L’association « Marché sur l’eau » lance une campagne pour soutenir son projet

© Jacques Boyer / Roger-Viollet-Parisienne de photographie

Il y a quelques mois, nous nous  faisions l’écho ici d’une initiative s’inscrivant pleinement dans la démarche de transition : la remise au gout du jour des marchés flottants tel qu’ils existaient à Paris jusqu’au début du 20ème siècle. Cent ans après, l’association « Marché sur l’eau » souhaite relancer cette activité en l’intégrant dans une réflexion plus large : celle de la relocalisation de l’agriculture en Ile-de-France. Un enjeu essentiel qui recoupe aussi bien les problématique de l’alimentation que de l’énergie, du transport ou de l’environnement. 

Aujourd’hui,  l’association lance un appel pour soutenir son projet et pour se constituer en SCIC à partir de septembre 2011 avec comme souhait  de se transformer en Société Coopérative au printemps 2013. 

Né il y a quelques mois, « Marché sur l’eau » va pouvoir tester son projet grandeur nature du 21 juillet au 21 août 2011 sur le Bassin de la Villette  en vendant des fruits et des légumes chargés à Claye-Souilly sur le canal de l’Ourcq, dans le cadre de Paris Plage organisée par la Mairie de Paris.

Dans la plaquette de présentation de l’association, Claire-Emmanuelle Hue, à l’origine de « Marché sur l’eau » revient sur les objectifs de son projet dont le premier axe vise à « contribuer à une amélioration de l’empreinte écologique du transport de marchandises alimentaires en Ile-de-France. Cette amélioration environnementale est possible par le choix d’un mode de transport plus économe en énergie et par le choix d’un chargement de productions exclusivement locales« .
Second axe est : « développer les échanges équitables autour d’une agriculture paysanne maraîchère régionale. Ce développement économique est possible par la pratique d’une politique de prix équitable pourtoutes les parties prenantes du projet : les Producteurs, les Transporteurs et les Consommateurs. Cette équité a pour objet de contribuer à la pérennisation de l’installation d’agriculteurs en Ile-de-France« .
Enfin, ce projet, écrit  Claire-Emmanuelle Hue « se donne également un objectif de sensibilisation et d’éducation à une consommation alimentaire plus respectueuse des rythmes saisonniers et de l’environnement« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s