13400861705_b8a357a212_c

Le week-end où des forêts comestibles ont surgit dans Paris

Quelques jours après avoir transformé le béton en terre fertile sur une placette du 18eme, l’équipe de Vergers Urbains a récidivé. En un week-end, dans Paris, la bande des jardiniers a frappé -pacifiquement- à deux endroits. 

Le périple fruitier débute à la fraîche, samedi 22 mars. Peu avant 11h, une dizaine de personnes débarque au pied d’un immeuble du groupe Ney-Cloquet, 129 boulevard Ney dans le 18ème. A peine arrivée,  une petite troupe joyeuse d’enfants et de familles se précipite pour les rejoindre. Tout le monde est dans la confidence, Vergers Urbains préparant son coup depuis longtemps et au grand jour… (Toutes les photos, signées Sébastien Goezler, sont à retrouver ici)

13337163024_706d5a1717Cette initiative  a en effet été retenue en juillet dernier par l’appel à projet de la RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris) « Réduisons notre empreinte écologique ».

L’idée du collectif est de permettre aux habitant de se réapproprier les pieds d’immeubles des résidences sociales à travers des activités d’agriculture urbaine. Vergers Urbains propose donc l’implantation d’Eco-systèmes fruitiers  qui seront entretenus par les riverains lesquels pourront partager au sens propre comme figuré, les fruits de leur labeur au moment des récoltes.

800 m² mis en culture

Ce samedi est donc la concrétisation d’un projet porté depuis plusieurs mois et qui a réussi à mobiliser une dizaine de locataires de l’immeuble.

13347060435_9e18d49e76En milieu d’après-midi, 800 m² sont ainsi mis en culture. Pour cette opération,  une grande variété fruitière sera privilégiée, notamment les espèces  sauvages. Moins connues et adaptées à la région, elles permettent aussi de favoriser la sensibilisation au patrimoine végétal et fruitier d’île de France et à la biodiversité associée.

 Au total, sept arbres fruitiers sont plantés : un pommier ‘Reine des Reinettes’ ; un poirier ‘Williams’ ; un noisetier ‘Fertil de Coutard’ ; un poirier ‘Doyenne du Comice’ ; un pommier ‘Reine des Reinettes’ (palmette double U) et deux nectariniers. Enfin, une une vingtaine de petits fruits (Cassissiers, Groseillers, Framboisiers, mûres, myrtilles etc.), et une dizaine de fraisiers viennent compléter le verger.
Après cette première série de plantations, une seconde  aura lieu en décembre prochain.

Compotes de pommes du 18ème et confitures de groseilles du 20ème

24 heures plus tard, c’est sur le 20ème arrondissement que les jardiniers urbains jettent  leur dévolu. Direction le square Emmanuel Fleury, 40 rue Le Vau.

Comme la veille dans le 18eme, et comme désormais à chaque opération de Vergers Urbains, les riverains n’hésitent pas un instant et s’emparent des pelles, pioches et autres brouettes . Les heures 13401751694_0c40ebd5f0passent et bientôt,  sur la parcelle de 2000 m², une dizaine d’arbustes se dressent fièrement sous les yeux toujours émerveillés des enfants mais aussi des plus grands…

Pommiers, poiriers, prunier, cerisier, asiminier, pêchers…  et une quinzaine de petits fruits, groseillers, caseillers sont désormais bien enracinés et s’apprêtent à passer leur premier printemps parisien.

Des compotes de pommes du 18ème aux confitures de groseilles du 20ème,  avec Vergers Urbains, le rêve n’a jamais été aussi proche de se transformer en réalité…

 

6 réflexions sur “ Le week-end où des forêts comestibles ont surgit dans Paris ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s