« Le petit livre noir des grands projets inutiles », bientôt et… en financement participatif !

cover_ulule_jpg_640x360_crop_upscale_q85En choisissant de passer à l’acte à travers la création de potagers urbains, de plantation d’arbres fruitiers ou de création de  jardins partagés, celles et ceux impliqués dans les initiatives en transition  réinterrogent notre société et les errements de cette dernière. L’agriculture est sans doute l’exemple qui illustre le mieux cette volonté d’agir. Or celle-ci constitue aussi l’un des points de rencontre avec un autre mouvement qui se développe tout aussi rapidement : l’opposition aux Grands Projets Inutiles Imposés (GPII).

Début août, à l’occasion du rassemblement contre les grands projets inutiles, Agir pour l’Environnement diffusera le « petit livre noir des grands projets inutiles« , à paraître aux éditions du Passager Clandestin, rédigé par Camille*.

Pourquoi un livre ?
Pour décrire et rassembler (de manière synthétique) les mille et uns grands projets d’infrastructures inutiles buttant sur des mobilisations « ô » combien nécessaires.
Pour faire connaître au grand public les risques économiques, environnementaux et sociaux de la réalisation de tels projets
Pour démontrer aux décideurs combien leurs projets ne tiennent pas la route
Pour aider les militants dans leur lutte grâce à un outil simple, clair et pratique à utiliser.

Pour rédiger et éditer largement ce livre, Agir pour l’Environnement a décidé de faire appel au site de financement participatif Ulule. D’ici au 01 août 2013, l’objectif est de  réunir 4 000 euros, pour assurer une large diffusion de ce livre.

Ce soutien permettra de :
Coordonner la rédaction du petit livre noir des grands projets inutile : 1 000 €
Réduire le prix d’achat du petit livre noir à 5€ : 1 500 €
Diffuser à titre gratuit de 10 exemplaires du livre à 50 collectifs locaux : 1 500 € 00_couve_mal_de_terre-copie_1_jpg_640x860_q85

*Camille : Nom d’emprunt permettant de préserver l’anonymat des opposants et les protéger d’éventuelle poursuite judiciaire. L’usage du nom « Camille » évite également l’apparition de « porte-parole charismatique » cherchant à se faire un nom au travers d’une lutte collective afin d’être « vu à la télé ».

Partie I
La folie des grandeurs
Ecocide…
Ecologie : Mot@maux…
CO2, mon amour !
Economie des GPII : nous sommes à satiété !
Ni ici, ni ailleurs !

Partie II
Des projets comme s’ils en pleuvaient…
Superphénix, au cœur du mythe nucléaire
Centrale nucléaire EPR de Flamanville (et sa ligne à Très Haute Tension)…
Centre d’enfouissement de déchets nucléaires de Bure
Réacteurs nucléaires de Fessenheim
De Plogoff à Notre-Dame-des-Landes
Projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes (44)
Liaison ferroviaire transalpine Lyon Turin
Ligne LGV Bordeaux Toulouse
Ligne LGV Bordeaux Espagne
Autoroute A51
Route Centre Europe Atlantique (RCEA)
Autoroute Pau-Langon dite A65
Mise en concession de la RN126 entre Castres et Toulouse
Contournement Est de Rouen
Projet Ramery des 1000 vaches
Europa City (Gonesse – 95)
Stade des Lumières dit OL Land à Décines (69)
Scierie dans la Nièvre – Adret Morvan
Tour Triangle
Port la Nouvelle
Projets européens (Stuttgart, EuroVégas, BellaMonte, autoroute en Russie, Suidad…)

Partie III
Changer de modèle : Une convergence pour des transitions
Se mobiliser pour joindre l’inutile à l’agréable !

Glossaire

Annexes
Charte d’Hendaye
Projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes – Déclaration solennelle
Charte de Tunis

3 réflexions sur “ « Le petit livre noir des grands projets inutiles », bientôt et… en financement participatif ! ”

  1. parmi les grands projets jugés inutiles et imposés … le projet LGV Poitiers Limoges.
    Pourquoi ne figure t’il pas sur la liste ? Bien plus qu’inutiles, ces projets sont jugés nuisibles à la préservation et à l’amélioration de notre patrimoine environnemental, économique et social.

    1. Bonjour
      merci pour mail et l’intérêt que vous manifestez pour l’ouvrage que nous avons co-rédigé avec les nombreux collectifs locaux. Les Grands projets inutiles étant malheureusement particulièrement nombreux en France (et en dans le monde…); , nous avons été contraint de faire des choix forcément arbitraires et subjectifs. Et de fait, nous n’avons pu dans cet ouvrage prétendre à l’exhaustivité. C’est pourquoi nous allons avec l’association Agir Pour l’Environnement mettre en place début septembre un portail à cette adresse : http://www.stop-gpii.org
      Ce portail aura pour fonction de prolonger le travail initié avec le « Petit livre noir des grands projets inutiles » en permettant aux associations et collectifs locaux résistant contre les GPII de faire écho à leur action.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s