Immersion dans un quartier en transition avec le Tour de France des Alternatives

Le Tour de France des Alternatives initié par Emmanuel Daniel faisait étape samedi 22 juin dans le 18e à la rencontre de Quartiers en Transition mais aussi et surtout d’initiatives lancées par les uns et les autres dans nos quartiers : Marchés sur l’Eau, Vergers Urbains, la coopérative alimentaire L’Indépendante, l’AMAP Homme de Terre ou encore le jardin partagé de la Goutte Verte…   amap-615x410

Récit de cette journée parisienne (à lire ici en intégralité sur le blog d’Emmanuel Daniel) :

« Inventer des villes résilientes, autonomes et conviviales en s’appuyant sur les initiatives concrètes portées par les habitants. Telle est la philosophie des villes en transition, mouvement né en Angleterre face à la double nécessité de s’adapter au changement climatique et au pic pétrolier à venir et dont le mot d’ordre se résume en un mot : Agir !

son

Alors que l’Union européenne est en train de négocier discrètement avec les États-Unis dans le but de créer la plus grande zone de libre-échange au monde, des collectifs citoyens pensent au contraire que l’échelon privilégié pour agir est le local. Certes, ils ne cherchent pas à atteindre le même objectif. Alors que les technocrates européens courent derrière une chimérique croissance, les « transitionneurs » sont persuadés qu’il faut rendre les villes résilientes, à savoir robustes, afin qu’elles s’adaptent à deux enjeux clés : le pic pétrolier et le réchauffement climatique.

Le concept est né en Angleterre, mais il a essaimé un peu partout, et notamment dans le 18ème arrondissement. Des citoyens ordinaires y agissent, à leur échelle, pour rendre leur ville plus respectueuse de la nature et capable de résister aux crises économiques, énergétiques, climatiques et sociales qui ne manqueront pas de subvenir si nos modes de vie n’évoluent pas.

Par leurs actions concrètes, les membres du quartier en transition du 18ème, se réapproprient leur territoire, contribuent à la relocalisation de l’économie et au retour d’une production vivrière en milieu urbain.  Tour d’horizon non exhaustif des alternatives portées par les membres du collectif « Quartiers en transition » dans le nord-est parisien.

Malgré la diversité des initiatives, il ne faut pas croire que « le 18ème est devenu un lieu où on se passe du pétrole et où on a transformé complètement le quartier, tempère Antoine, créateur du collectif. C’est plus des petits morceaux d’utopie concrète ». Pour l’instant, ces alternatives qui essaiment un peu partout sont principalement le fait de classes moyennes éduquées. Pour qu’elles aient un impact conséquent sur le quartier et les modes de vie des habitants, les transitionneurs doivent maintenant trouver le moyen de toucher les classes populaires.

6 réflexions sur “ Immersion dans un quartier en transition avec le Tour de France des Alternatives ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s