Le 18e arrondissement, étape du Tour de France des Alternatives le 22 juin

ululecouv_1_jpg_640x860_q85Emmanuel Daniel est journaliste indépendant. Depuis le 8 juin dernier, il a entamé un Tour de France des Alternatives  politiques et économiques au système actuel en  « contribuant à la diffusion de ces dernières pour redonner  espoir et l’envie d’agir à ceux qui les avaient perdus« .

Son périple passera samedi 22 juin par le 18e arrondissement pour rencontrer Quartiers en Transition mais aussi et surtout toutes les initiatives lancées par les uns et les autres dans nos quartiers : Marchés sur l’Eau, Vergers Urbains, la coopérative alimentaire L’Indépendante, AMAP et jardins partagés sans oublier les dîners locavores dont le prochain aura justement lieu… le 22 juin !

Sur le blog dédié, Emmanuel Daniel explique ainsi  les origines de son projet « Partout en France, de simples citoyens montrent non seulement qu’un autre monde est possible, mais qu’il existe déjà. Ils lancent des monnaies locales, créent des coopératives avec des écarts de salaire réduits, réinventent les modes de mobilisation et de participation politique… La multiplication de ces utopies concrètes prouve que, contrairement à ce que disait Margareth Thatcher, les alternatives sont nombreuses et crédibles »

Une aventure qui a donc commencé il y a quelques jours en Ile-de-France et qu’il a commencé à relater sur son blog. Extraits ci-dessous.

« Je resterai deux semaines en Ile-de-France au cours desquelles j’observerai des initiatives dans les domaines de l’entreprise, de l’éducation, de l’alimentation et du partage. Car malgré la densité de population incroyable de la région (981 habitants/km², le record français), les Franciliens ont su créer ou faire subsister des espaces de rencontre et de solidarité.
Après quoi, je me dirigerai vers le nord de la France avec la ferme intention d’étrenner le réputé sens de l’hospitalité des ch’tis. Je passerai une semaine sur place avant de reprendre la route, direction le nord-est de la France. Je poursuivrai ensuite mon chemin dans le sens des aiguilles d’une montre pendant 6 mois jusqu’à ma destination finale, la Bretagne.

Sur la route des utopies concrètes

Ce périple de plus de 3 000 km sur la route des utopies concrètes est d’abord une aventure humaine. Plus d’une cinquantaine d’étapes viendront jalonner mon parcours. Autant d’occasions de toutrencontrer des porteurs de projets engagés sur la voie d’une société plus conviviale, plus humaine. Les déplacements, en covoiturage ou en stop, ainsi que les hébergements en couchsurfing ou chez les habitants rencontrés au hasard de mes pérégrinations, seront autant de prétextes à des échanges que j’espère aussi nombreux que riches d’enseignements.
Le projet est également un défi éditorial. L’enjeu est de montrer la diversité des alternatives en évitant la redondance. Le gros du travail de sélection a été réalisé en amont mais je me suis aménagé des jours notamment sur les trois derniers mois, pour aller voir des projets soumis par les lecteurs du site (merci pour les nombreuses propositions déjà reçues !).  En outre, il ne sera pas évident de conjuguer la rédaction de deux à trois articles par semaine avec les exigences d’une vie nomade. Mais c’est ce qui rend l’aventure stimulante !

Un projet politique

Mais ce voyage est surtout un projet politique. L’objectif n’est pas de prêcher des convaincus mais bien de toucher des publics jusqu’ici éloignés des cercles alternatifs. La plupart des projets que je vais observer sont susceptibles d’intéresser des individus, peu importe où ils se situent sur l’échiquier politique. Liant transmission des savoirs et inventivité, efficacité et convivialité, respect de l’environnement et de l’humain, ces expériences sont porteuses de valeurs universelles.
Qui en effet pourrait s’élever contre des projets écologiques, créateurs d’emplois et de lien social ? Parce qu’elles sont ancrées dans le réel, les initiatives que je vais observer séduiront les pragmatiques. Parce qu’elles font la part belle à l’autogestion, elles toucheront les plus libertaires des anarchistes. Parce qu’elles remettent au goût du jour traditions et savoirs ancestraux, elles ne laisseront pas insensible les conservateurs tandis que les entrepreneurs apprécieront le génie créatif et le sens des responsabilités de ces acteurs de l’ombre qui n’agissent pas forcement pour changer le monde mais au moins pour changer leur vie et lui redonner du sens.

Malgré quelques appréhensions (où faire mes lessives ? Où vais-je dormir ? Tiendrai-je la distance ? trouverai-je mon lectorat ?), je brule d’envie  de partir à la rencontre de ces personnes qui n’attendent pas que le monde change mais qui œuvrent concrètement pour faire bouger les lignes. Ces « créatifs culturels », comme les appellent les sociologues, sont source d’espoir et facteur de changement. Ils prouvent que chacun a la possibilité de vivre en harmonie avec ses principes et d’agir concrètement, à son échelle, pour les mettre en application. »

3 réflexions sur “ Le 18e arrondissement, étape du Tour de France des Alternatives le 22 juin ”

  1. Je suis trs intresse par cette dmarche Je fais partie dEELV Nivre et jaimerais avoir ladresse de ce blog pour commenter ses diffrents articles, proposer lauteur de diffuser sur mon blog les articles quil souhaite et lui proposer galement mon aide rdactionnelle sil le souhaite pour manque de temps . Merci lavance

    Mylne Rmy

    mon blog est leblogedemylene. centerblog.net

    _____

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s