Les arbres fruitiers de retour à Paris, dans le quartier de la Goutte d’Or

IMG_2624La Goutte d’Or dans le 18e arrondissement a été le théâtre dimanche 10 mars d’un moment rare mais que l’on espère de plus en plus fréquent : les premières plantations d’arbres fruitiers au beau milieu du square Bashung, 16 de la rue de Jessaint.

Munis de fourches, pioches, pelles, brouettes et autres outils, une dizaine de personnes, bientôt rejointes par les enfants du quartier ont mis en terre des poiriers, pommiers et autres groseilliers. Il faudra un peu de patience avant de cueillir les fruits de leur labeur même si les premières groseilles devraient être disponible dès cette année.

Le retour de l’agriculture arboricole est un projet porté par l’association La Goutte Verte, un jardin partagé situé à quelques mètres de là, avec l’aide de Vergers Urbains, collectif né il y a quelques mois et qui se propose  de partir à la reconquête de la ville par les arbres fruitiers. Une initiative qui s’inscrit dans le mouvement plus large de la transition à l’heure où les enjeux liés à l’agriculture urbaine et périurbaine se posent avec de plus en plus d’acuité. La disparition inéluctable du pétrole, les changements climatiques provoqués par les activités humaines et la question centrale qu’est l’alimentation sont autant de facteurs qui plaident aujourd’hui pour faire de l’agriculture, la pierre angulaire d’une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique.

S’engager vers la ville comestible

C’est ce que porte le projet Vergers Urbains qui souhaite développer le concept de ville comestible, où chaque espace vert a une utilité autre que d’être regardé, où IMG_2625chaque espace public laisse place à une appropriation collective et non exclusive, où les « délaissés » ne le sont plus et font l’objet d’une valorisation « comestible ».

Le développement de vergers urbains sera une des composantes fortes du projet et consiste entre autre à redonner place aux arbres fruitiers en ville  : pommiers, poiriers, noisetiers, noyers, etc.  et les rendre accessibles à tous, au cœur de la ville.

Parmi les objectifs du collectif, on trouve notamment la production locale de nourriture, le développement d’un nouveau rapport à la nature et à ses ressources, y compris en milieu urbain dense, la conservation, la diffusion de variétés anciennes et plus généralement la biodiversité ou encore la captation du CO2, l’amélioration de la qualité de l’air et du climat urbain (rafraîchir la ville).

14 réflexions sur “ Les arbres fruitiers de retour à Paris, dans le quartier de la Goutte d’Or ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s