La transition en débat au 2ème Forum contre les Grands Projets Inutiles à Notre-Dame-des-Landes

Partout en Europe, des projets pharaoniques, dépassés, dévoreurs de biodiversité, de terres agricoles et de subventions publiques (autoroutes, aéroports -tel le projet de nouvel aéroport à Notre Dame des Landes-, incinérateurs, centrales nucléaires, grand Paris….) et ne répondant pas à de réels besoins des populations mais à ceux d’un système productiviste se font concurrence dans la course à la croissance, ayant d’énormes conséquences écologiques, économiques et sociales.

Pour dénoncer ces projets, pour définir ce qu’est exactement un Grand Projet Inutile Imposé, pour proposer des alternatives concrètes et renforcer les moyens d’action, le 2ème forum européen contre les grands projets inutiles imposés aura lieu à Notre Dame des Landes du 7 au 11 juillet (voir ici le Dossier de presse Forum GPII).

Quartiers en Transition sera présent en co-animant deux ateliers autour des alternatives concrètes locales et de l’Appel pour unir les luttes contre l’extractivisme aux initiatives en transition.

« La transition, des alternatives concrètes locales pour un changement global »

Le premier atelier intitulé « La transition, des alternatives concrètes locales pour un changement global » sera co-animé par les Amis de la Terre, L’Indépendante, coopérative alimentaire autogérée du 18ème arrdt, Vergers Urbains et Quartiers en Transition. Il se déroulera le lundi 9 juilet de 13h45 à 16h15. 

Cet atelier reviendra sur la genèse du mouvement de la transition qui en refusant de se limiter au seul constat catastrophiste, a souhaité imaginer ce que serait une société post pétrole capable de résister aux crises futures. Le tout en mettant en œuvre des alternatives locales concrètes autour de l’agriculture urbaine ou périurbaine, des transports, de l’énergie, de l’alimentation, de l’habitat…

L’ensemble de cette réflexion converge avec l’opposition aux Grands Projets Inutiles Imposés qui de fait, ne font que perpétuer un modèle de développement dépassé, insoutenable. L’opposition tant à l’extractivisme qu’aux mégaprojets inutiles peut donc être considérée comme un préalable à la transition ou tout du moins comme un chainon indispensable à celle-ci pour changer de paradigme et sortir de ce système économique destructeur. Il existe actuellement en France et dans le monde un foisonnement d’initiatives de transition vers des sociétés résilientes, conviviales, soutenables, dans des domaines aussi divers que l’agriculture et l’alimentation, les transports, l’énergie, l’habitat…, et pour certaines plus globales (autour des notions de décroissance, d’espace écologique par exemple). L’objet de cet atelier sera de faire un état des lieux de ces initiatives et surtout de tenter d’imaginer ensemble les convergences à construire entre ces expérimentations encore trop dispersées, de définir les grandes lignes qui pourraient permettre d’alimenter le projet d’une transition écologique et sociale aux différents niveaux de territoires, du local au mondial.

« Pour une minga des luttes alternatives »

Le second atelier intitulé « Pour une minga des luttes alternatives » se déroulera dimanche 8 juillet de 16h30 à 19h et sera co-animé par le collectif « Non au gaz et au pétrole de schiste en Ile-de-France », les Amis de la terre et Quartiers en Transition.

Cet atelier aura pour cadre l’Appel lancé début juin par plusieurs militantEs engagés dans différents mouvements, de la lutte contre les gaz et pétrole de schiste à l’opposition à l’industrie extractiviste en passant par les Grands projets Inutiles, mais aussi fortement impliqués dans diverses initiatives de transition. L’idée de cet Appel est de montrer les synergies existantes ou à créer entre ces luttes, avec en toile de fond les initiatives de transition, sur la base du constat que les engagements et les résistances de chacunEs sont complémentaires et entravent les rouages du même système « extraction –production-consommation.

La construction d’expériences alternatives concrètes renforce les luttes et leur donne le meilleur argument face à ceux qui prétendent décider à notre place: la preuve par l’exemple qu’il est possible de vivre autrement. Cet Appel est basé le principe de la Minga qui signifie en langue Quechua “la mise en commun du travail, dans le but de s’entraider les uns les autres en s’échangeant des techniques et des informations ou en se consacrant ensemble [de façon ponctuelle] à un objectif déterminé”.
Il s’agit donc d’imaginer à la fois des rapprochements selon la proximité géographique – construction de liens d’entre-aide entre mouvements géographiquement proches –, mais aussi des rapprochements autour de luttes ou d’alternatives similaires sur l’ensemble de la planète, grâce à l’entre-aide à distance.

 

Advertisements

2 réflexions sur “ La transition en débat au 2ème Forum contre les Grands Projets Inutiles à Notre-Dame-des-Landes ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s