« La tentation du bitume », un livre pour reprendre la ville

L’étalement urbain et ses multiples conséquences que sont notamment l’artificialisation des sols et la disparation des terres agricoles est un sujet régulièrement traité par Quartiers en Transition. En Ile-de-France, région où le poids démographique ne cesse de peser sur les espaces naturels, cette question continue à prendre de l’importance au fur et à mesure que le bitume grignote le territoire. Une tendance que résume parfaitement le titre du livre d’Eric Hamelin et Olivier Razemon : « La tentation du bitume« *.

Dans cet ouvrage passionnant sorti il y a quelques semaines, les deux auteurs dresse un portrait saisissant de la France d’aujourd’hui en proie à une catastrophe qui se déroule sous nos yeux : la disparation de la campagne sous la ville. Centres commerciaux, zones d’activités, parking, lotissements pavillonnaires… le rouleau compresseur de l’urbanisation dévore jour après jour les terres arables. A l’heure où les espaces agricoles perdent 236 hectares par jour, soit la superficie d’un département français tous les sept ans, ce livre offre donc un éclairage bienvenu sans s’arrêter au constat, bien au contraire. Après avoir analysé les causes et les enjeux  de ce phénomène, les deux auteurs s’attardent sur les perspectives susceptibles d’enrayer la triste mécanique du bitume.

Le chapitre « Rafraîchir la ville » revient ainsi sur des initiatives et projets à l’échelle de villes ou de quartiers. L’agriculture urbaine y tient une bonne place à travers notamment l’exemple du parc Mirebel-Jonage à Lyon où, expliquent Eric Hamelin et Olivier Razemon, les activités de loisirs côtoient une zone agricole protégée où 40% des produits fabriqués sont d’origine biologique. En lisant ces lignes, on imagine déjà le jardin des Tuileries transformé en potager géant en lieu et place de ces pelouses héritières d’une époque d’un autre siècle, celle des jardins « à la française »….

Le Triangle de Gonesse et le Plateau de Saclay, prochaine victime du bitume ?

Dans les dernières pages, l’ouvrage présente une boite à outil dans laquelle on retrouve bon nombre d’idées irriguant le mouvement de la transition. Intitulé « Carnet Pratique – Améliorer la ville sois-même« , cette partie passe ainsi en revue idées et pratiques à la portée de chacun : de « Connaître et aimer son quartier » en passant par « Acheter autrement » ou « Amener la campagne à la ville« , on y découvre comment passer à l’action pour reprendre la ville et stopper la course folle du bétonnage et du bitumage.

La sortie de « La tentation du bitume » coïncide avec une actualité francilienne riche en combats pour précisément éviter la disparition de nouvelles terres agricoles, à l’instar du Plateau de Saclay et plus récemment, du Triangle de Gonesse dans le Val d’Oise où quarante hectares de terre parmi les plus fertiles d’Île-de-France  risquent d’être dévorés par un centre commercialo-touristique promu par le groupe Auchan. Un projet pharaonique et démesuré où s’étendraient selon Le Monde « sur 80 hectares un megacentre culturel et de loisirs, comprenant un musée à la surface comparable au Centre Beaubourg, une piste de ski, un cirque permanent, et 250 000 m2 de commerces et de restaurants« .

*« La tentation du bitume » d’Eric Hamelin et Olivier Razemon aux Editions Rue de l’Echiquier- 14€

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s