A Fontenay-sous-Bois, des vergers en forme d’utopies concrètes

La région parisienne recèle de trésors bien cachés, petits archipels d’utopies concrètes dont on imagine difficilement l’existence.

Squats, lieux autogérés, jardins partagés mais aussi et plus extraordinaire, bergerie au pied d’une cité (comme à Bagnolet) ou vergers au cœur de la ville comme à Fontenay-sous-Bois. Là, à 10mn de Paris en transports en commun, au beau milieu d’un territoire ultra minéral, surgissent sans prévenir « Les vergers de l’Îlot » : 4500 m² de pommiers, poiriers, cerisiers… témoins d’une époque pas si lointaine où l’agriculture était omniprésente en proche banlieue.

Fontenay-sous-Bois n’y faisait pas exception puisque jusqu’au milieu du 20ème siècle, la cité du Val de Marne  comptait plusieurs centaines  d’hectares de cultures fruitières et potagères. Tout basculera dans les années 60, quand la plaine actuelle classée en ZUP allait disparaitre petit à petit sous le poids de l’urbanisation. Les 450 espèces d’arbres fruitiers entretenus par l’association « Les Vergers de l’Ilot » sont donc les derniers témoins de la vie agricole de Fontenay dont on lira une brève histoire sur la plaquette de Présentation des Vergers de l’Ilôt.

Lorsque vous pénétrez sur ce terrain, une impression étrange se dégage, un côté hors du temps vous saisi. En cheminant entre les arbres qui poussent le long des fils de fer (suivant la technique dite du palissage), il se dégage une indéniable sensation de bien vivre et de douceur, loin de la vie urbaine trépidante pourtant située à seulement quelques mètres de là. La démonstration concrète de la nécessité de préserver, dans nos univers ultra bétonnés et bitumés, quelques hectares de friches urbaines pour en faire ici et là des jardins partagés ou des petits espaces à vocations agricoles.

Un verger mais aussi un lieu d’expérimentations multiples

Cette atmosphère particulière on la doit à la poignée de passionnés qui depuis juin 2002 a investi ce lieu pour préserver cet ultime vestige arboricole et agricole. Destiné à devenir un parc municipal, les Vergers de l’Ilot loin de toute nostalgie, sont aujourd’hui un lieu de préservation pour un patrimoine quasiment disparu mais pas seulement.

Lieu d’expérimentations en tout genre, c’est aussi un formidable terrain de vie qui accueille des activités pédagogiques pour les enfants, des ateliers d’apiculture, des animations culturelles, des repas de quartiers, une AMAP, le tout sur fond d’éducation populaire en découvrant au passage ce que sont des toilettes sèches ou un four à pain traditionnel.

Une manière aussi de montrer que l’agriculture périurbaine n’est pas un délire d’écolo mais bien une utopie concrète, imprégnée de la notion de Faire et de savoir-faire si indispensable pour se réapproprier nos vies.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8 réflexions sur “ A Fontenay-sous-Bois, des vergers en forme d’utopies concrètes ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s